Janvier / février / mars 2021

Accompagner la sortie de crise

L’année 2021 porte en elle de nombreux espoirs de reprise économique. La perspective de sortie de la crise sanitaire de 2020 permet d’espérer un rebond économique à moyen terme. Dans son dernier rapport, l’OCDE anticipe une hausse du PIB français de 6 % en 2021. Notre objectif pour cette nouvelle année sera de vous accompagner vers cette sortie de crise, en continuant notamment à vous faciliter l’accès aux dispositifs de soutien financier des entreprises.

Fonds de solidarité et Fonds Régional des Territoires : des dispositifs puissants encore mobilisables

En 2020, près de 100 chefs d’entreprise ont été suivis par l’adebCosne pour résoudre des difficultés liées à la crise sanitaire. Les dispositifs économiques les plus fréquemment sollicités sur le territoire sont le Fonds de Solidarité et le Fonds Régional des Territoires.

Le Fonds de Solidarité est destiné aux entreprises les plus exposées aux conséquences des restrictions et des interdictions d’activité. Il est à ce jour encore possible de faire des demandes de compensation pour les mois de novembre et décembre 2020. Le montant de l’aide versée, qui est calculé différemment selon le mois considéré et la situation de l’entreprise, peut s’élever jusqu’à 10000 €. Le fonds de solidarité sera prolongé pour le mois de janvier 2021 pour les secteurs les plus impactés par la crise (tourisme, événementiel, culture et sport).
→ En savoir plus sur le Fonds de Solidarité

Le Fonds Régional des Territoires (FRT) est destiné aux PME de moins de 11 salariés. Le dispositif s’adresse principalement aux entreprises ayant des projets d’investissement matériel. Le montant de l’aide versée, qui peut être calculé à partir des investissements éligibles ou à partir du capital restant dû d’un prêt relatif à un investissement matériel, peut s’élever jusqu’à 10000 €. Les entreprises des secteurs les plus impactés par la crise (tourisme, événementiel, culture et sport) peuvent désormais également demander l’aide du FRT pour couvrir leurs dépenses de fonctionnement. Le montant de la subvention est dans ce cas calculé à partir de la perte de chiffre d’affaires n’ayant pas été compensée par le fonds de solidarité national, avec un plafond fixé à 1000 €. Cette extension du FRT, votée par les élus de la communauté de communes Cœur de Loire en décembre 2020, représente un effort supplémentaire de 100000 € pour la collectivité.
→ En savoir plus sur le Fonds Régional des Territoires

N’hésitez pas à nous contacter pour être accompagné(e) gratuitement dans la constitution de vos dossiers de demande d’aide économique.

Yves Ravet, élu président de l’adebCosne

Élu le 19 novembre 2020 par les membres du conseil d’administration de l’adebCosne, Yves Ravet est désormais à la tête de l’agence de développement économique du bassin de Cosne-Cours-sur-Loire. Ancien dirigeant de l’entreprise cosnoise Auto Comptoir, Yves Ravet est également vice-président de la communauté de communes Cœur de Loire en charge du développement économique et maire de Suilly-la-Tour. Il est chargé de définir l’orientation politique de territoire en matière d’aide à la création et au développement d’entreprises. Il dirigera la stratégie opérationnelle de l’adebCosne pour les 6 prochaines années.

Pour quelles raisons avez-vous accepté la présidence de l’adebCosne ?
J’ai découvert le rôle de l’adebCosne lors des réunions de la commission « Développement Économique » dont je fais partie depuis de nombreuses années. Je suis convaincu de l’intérêt de cette structure pour notre territoire et j’ai accepté cette proposition de présidence sans réserve. Nous avons la chance de bénéficier d’une agence locale dédiée à l’accompagnement des chefs d’entreprise, beaucoup de territoires n’ont pas mis en place un tel outil opérationnel.

Quel objectif principal fixez-vous à cette mandature ?
Nous sommes actuellement en situation de crise, nous devons sortir de cette période avant de pouvoir nous fixer de véritables objectifs à long terme. Pour les mois à venir, nous devons aider tous les acteurs économiques à passer ce cap difficile et les inciter à préparer dès maintenant la reprise. A plus long terme, il me semble que nous devrons orienter nos efforts sur la captation des projets de relocalisation des entreprises sur le territoire français. Les récents déplacements d’actifs vers des territoires éloignés des grandes métropoles sont également une opportunité à saisir. Le faible coût du foncier et du bâti sur notre bassin économique doit être mis en avant pour tirer parti des mouvements qui s’opèrent actuellement.

Quelles seront les grandes orientations de la politique de développement économique du territoire pour les années à venir ?
Nous devons utiliser tous les leviers disponibles pour ramener de l’activité sur le territoire. Le secteur du tourisme sera notamment l’un de nos alliés pour générer de la demande et relancer le système économique local. Cosne-Cours-sur-Loire, Donzy, Pouilly-sur-Loire, Tracy-sur-Loire et Neuvy-sur-Loire seront les locomotives de ce redémarrage, sans oublier les communes plus rurales. Dans ces dernières, chaque projet entrepreneurial contribue à renforcer l’attractivité du centre-bourg, nous devons y être attentifs.

Pour que cette dynamique puisse se traduire par l’implantation de nouvelles entreprises, il faudra que l’on soit en mesure de proposer des biens clé en main aux investisseurs. Nous devons étoffer notre offre foncière et immobilière, on ne peut pas accueillir des porteurs de projet si l’on n’a rien à leur proposer. C’est l’une des difficultés auxquelles est actuellement confrontée l’adebCosne. Il faut également renforcer la notoriété de l’agence, dont l’expertise est mise à la disposition de tous les entrepreneurs du territoire. Il me semble que ce service gratuit n’est pas suffisamment connu. Les acteurs institutionnels locaux ont également un rôle important de prescripteurs à jouer pour orienter les créateurs d’entreprise et les dirigeants vers cette structure spécialisée.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux chefs d’entreprise de notre territoire ?
Toutes les crises économiques se terminent par une reprise. Il faut que les dirigeants locaux soient prêts pour redémarrer en tenant compte des nouveaux comportements acquis en 2020. Je pense notamment aux artisans et aux commerçants qui doivent impérativement s’approprier les nouvelles technologies pour communiquer et promouvoir leurs produits ou services. Les exemples de petites entreprises locales ayant réussi à saisir les opportunités du e-commerce ne manquent pas. Là encore, l’adebCosne est au service des entrepreneurs pour accompagner, conseiller, orienter et trouver des financements le cas échéant.

Retour sur une année atypique avec Sophie Rochard, directrice de l’adebCosne

Comment s’est déroulée cette année 2020 ?
Comme toutes les entreprises françaises, nous avons dû nous adapter pour faire face aux difficultés liées à la crise sanitaire. Nous avons tout fait pour rester aux cotés des chefs d’entreprise locaux durant cette période complexe. Nous avons répondu à de multiples demandes, constitué de nombreux dossiers de demande d’aide, transmis régulièrement des informations utiles, organisé des rendez-vous à distance, proposé des webinaires, réalisé des interviews, etc. Nous avons aussi beaucoup écouté pour essayer de rassurer des chefs d’entreprise inquiets.

Quel point positif retenez-vous de cette situation ?
Lors de la sortie du premier confinement, l’agence a également été sollicitée par de très nombreux porteurs de projet. Au plus fort de la reprise, ce sont plus de 10 créateurs d’entreprise qui ont été accueillis par semaine. Nous espérons ce même rebond des projets entrepreneuriaux au sortir de cette crise. Les perspectives de reprise économique sont réelles, la qualité de l’accueil des porteurs de projet sera décisive pour les prochains mois.

Quelles perspectives pour 2021 ?
Le Plan de relance national de 100 milliards d’euros et le Plan d’accélération de l’investissement régional de 435 millions d’euros sont de véritables opportunités pour les 2 années à venir. L’adebCosne s’inscrira dans tous les dispositifs permettant de faire profiter les entreprises du territoire de cet afflux massif de liquidités. À très court terme, nous attendons avec impatience de pouvoir reprendre les réunions du club des dirigeants. Je sais que les chefs d’entreprise locaux attendent eux-aussi ce moment.

Pour aller plus loin :


Pour toutes demandes d’informations, vous pouvez nous contacter par mail ou par téléphone :
contact@adebcosne.com / 03.86.26.70.37.